Générale

Avec Philippine traversons nos frontières en 2018!

05, décembre 2017

A télécharger

Pourquoi s’intéresser à Sainte Philippine Duchesne ? Certainement d’abord pour célébrer avec joie, en 2018 le bicentenaire de l’envoi et de l’arrivée en Amérique du Nord de cette religieuse du Sacré-Coeur, première missionnaire, en des temps où ce pays était encore largement une terre vierge.
Mais surtout parce que, à une époque de transition aussi mouvementée et inédite que la nôtre, le tempérament, l’audace, la vie de Sainte Philippine Duchesne, peuvent nous inspirer aujourd’hui encore.

Lire la suite en téléchargeant la brochure ci contre...

 

Dans ce cadre a été lancé par la congrégation des religieuses du Sacré-Cœur de Jésus une année de Prière avec Rose Philippine Duchesne

Tous les lundis, du 18 novembre 2017 au 18 novembre 2018, nous sommes encouragés à prendre part à une prière commune de la famille du Sacré-Cœur.

 

Ce qui l’a menée à la Prière ?

En 1841, Philippine Duchesne a atteint une nouvelle frontière – la Mission de St. Mary à Sugar Creek, Kansas. Là-bas, elle a vécu avec des gens que nous appellerions aujourd’hui des personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays. Les Potawatomi n’ont pas seulement été déplacés de leur terre natale (Indiana) par la force, mais ils ont aussi subi des décès et vu des membres de leurs familles assassinés par la milice américaine sur la Piste de la Mort. Ces événements ont eu lieu entre 1838 et 1840, juste avant l’arrivée de Philippine.

Tout comme nous, Philippine a été façonnée par sa foi et par les comportements sociaux et le contexte politique de son époque. La Piste de la Mort était une action politique du 19e siècle qui a changé la vie des Potawatomi par la force. Elle a également influencé Philippine et ses compagnes, dont l’intention était de se joindre à la mission d’évangélisation de l’Église et d’ouvrir une école pour les filles Potawatomi.

Qu’a vu Philippine lorsqu’elle est arrivée chez les Potawatomi, avec qui elle ne pouvait communiquer ? A-t-elle ressenti leur souffrance due à la brutalité de leur déplacement forcé ? Si oui, comment a-t-elle intégré la politique de son époque à la mission d’amour de la Société et à sa foi en l’Évangile ? Pour quoi la « femme qui prie toujours » priait-elle pendant de longues heures alors qu’elle vivait parmi les Potawatomi ? Alors que nous cherchons à atteindre de nouvelles frontières dans notre monde contemporain, nous sommes également façonnés par les politiques et les comportements de notre époque. Pour quoi prions-nous ? Nos comportements sociaux et nos actions politiques sont-ils en accord avec les valeurs de l’Évangile que nous professons ?

 

 

 

Actualités récentes