Les vendredi 28 et samedi 29 avril 2017, huit élèves du lycée sont partis à la découverte de la terre d'origine de Sainte Madeleine-Sophie Barat, fondatrice du Sacré-Cœur, dans la ville de Joigny en Bourgogne. Ils étaient accompagnés par Maryse Gérard, présidente de l'APEL, et le Père Pierre Marionneau qui encadre le groupe de pastorale au lycée.

Le voyage a débuté par une escale par l'église Saint François-Xavier à Paris, où Sainte Madeleine-Sophie repose dans une châsse, au centre d'une chapelle. Le groupe a pu découvrir l'histoire de la Communauté du Sacré-Cœur grâce à Sœur Maryvonne, archiviste de la Communauté. Elle a ainsi pu montrer aux élèves les lieux où Madeleine-Sophie Barat a passé la fin de sa vie, au cœur de sa Communauté à Paris, et notamment les jardins de l'hôtel Biron, aujourd'hui devenu le musée Rodin, mais qui autrefois habitait la maison-mère du Sacré-Cœur.

Le groupe est ensuite reparti vers la Bourgogne, et a été accueilli très chaleureusement au centre Sophie Barat par Sœur Rachel. Cette dernière leur a offert une visite des lieux, plusieurs maisons typiques reliées entre elles, dont la maison où Sainte Madeleine-Sophie est née le 12 décembre 1779. Le centre sert à la fois de musée, de lieu de prière et de retraite, ainsi que de lieu de vie pour les cinq sœurs de la Communauté du Sacré-Cœur qui s'en occupent. Les élèves ont été ravis de pouvoir passer du temps dans cette atmosphère de vie, de bonne humeur et de partage qui règne là-bas. Une partie du groupe a même eu la chance de loger face à ce qui fut la chambre de Madeleine-Sophie Barat durant son enfance ! La journée de vendredi a aussi été marquée par la célébration d'une messe sous l'égide du Père Marionneau et un repas partagé avec les sœurs.

Le lendemain, le groupe a participé aux laudes (prières matinales des sœurs) avant de se balader au cœur des vignes de Joigny, vignes où le père de Sainte Madeleine-Sophie lui-même travaillait. Cette sortie a été l'occasion d'un petit temps de réflexion entre les ceps. L'après-midi, les élèves ont pu découvrir quelques lieux emblématiques de la ville comme l'église Saint-Jean et l'église Saint-Thibaut, ainsi que la maison où Saint Vincent de Paul vécut au XVème siècle. Avant de partir, le groupe a invité les sœurs à participer à une nouvelle célébration, préparée par les élèves, et a également passé un temps de partage avec Sœur Rachel pour faire le bilan de ces deux jours passés sur les pas de Sainte Madeleine-Sophie Barat.

Au final, ces deux jours ont été l'occasion pour les huit élèves et leur deux accompagnateurs de suivre le chemin de la vie de Madeleine-Sophie Barat, de sa naissance à Joigny en 1779 jusqu'à sa mort à Paris en 1865. Cela a été une expérience enrichissante et passionnante, et Mme Gérard se réjouit déjà à l'idée de proposer encore ce voyage dans les années à venir.

"Venez puiser à la source"

Vendredi 28 avril à 8h00, Arthur, Benjamin, Carole, Caroline, Charles, Grégoire, Margaux, Sara, Maryse GERARD et le père MARIONNEAU ont pris la route depuis notre lycée, berceau de la Congrégation, vers la maison natale de Sainte Madeleine Sophie Barat à Joigny, afin de découvrir sa vie et l’œuvre qu’elle a laissée et dont nous sommes tous les héritiers.

Vous aurez le plaisir de découvrir les photos et les impressions du groupe dans quelques jours sur notre site.

 

Pour célébrer la fête de Madeleine-Sophie Barat, fondatrice de la congrégation des religieuses du Sacré-Coeur, une rando-messe est proposée à tous les élèves de seconde, le mardi 23 mai au matin.


        

A 9h00, l'accueil se fera par une petit-déjeuner à la cafétaria.

La première étape de la randonnée sera la chapelle du berceau du lycée. Vers 10h, le départ sera donné pour l'église du Sacré-Coeur, l'église Sainte-Anne et l'église Saint-Martin.

La randonnée se terminera à la chapelle du berceau du lycée.

Jeudi 21 septembre, le lycée organise un temps fort autour de la Journée de la Paix .

Sofia propose cette citation d'Emmanuel Kant tiré de son livre Vers la paix perpétuelle.
"
Une guerre d'extermination (menant) à la destruction de tout droit
ne laisserait s'établir la paix perpétuelle
que dans le grand cimetière de l'espèce humaine".

Ce temps fort sera suivi de la Célébration de rentrée.

 

Actualités récentes